Retour sur les 10 ans du Master PEEN

Vendredi 21 et samedi 22 novembre, en point d’orgue de la Semaine de l’Insertion Professionnelle organisée par l’Université, se sont déroulées les célébrations du 10e anniversaire du master « Patrimoine écrit et édition numérique ». Grâce aux efforts et à l’investissement de l’équipe pédagogique du master, de l’équipe des Bibliothèques Virtuelles Humanistes et du CESR, les trois grands moments qui ont rythmé ces deux journées d’anniversaire se sont magnifiquement déroulés.

Plus de 80 personnes ont participé à la « Journée des Professionnels » le vendredi 21 novembre, obligeant à retransmettre en direct les tables rondes dans la bibliothèque pour permettre à tous les participants – anciens étudiants, étudiants actuels du Master, équipe pédagogique, équipe des BVH ou étudiants de l’Université – de suivre les débats.

Les tables rondes

Marie-Luce Demonet, qui a imaginé et créé le master en 2004, a ouvert la journée en rappelant l’histoire de cette formation unique en son genre qui, au fil des années, a fini par dessiner les contours d’une véritable « école » – ce dont témoignait la présence tout au long de cette journée de plusieurs dizaines d’anciens étudiants diplômés du master revenus au CESR pour participer à cette célébration.

Les discussions

Les quatre tables rondes de la journée des professionnels ne réunissaient, pour cette occasion exceptionnelle, que d’anciens étudiants du master : conservateurs des bibliothèques, chefs de projet numérique, éditeurs, se sont succédés à la table des débats pour présenter leur métier aux étudiants présents et pour débattre de leur évolution constante, avant de se retrouver autour d’un buffet gargantuesque offert par le CESR à tous les étudiants anciens et actuels.

Les pauses

Le soir même, retraçant l’aventure du livre en Occident de la prise en compte des manuscrits d’auteur à la fin de l’âge classique jusqu’à la transformation du livre à l’heure du numérique, l’exposé lumineux de Roger Chartier, professeur au Collège de France, a réuni plus de 150 personnes dans un grand amphithéâtre des Tanneurs, concluant ainsi avec une grande hauteur de vue cette journée d’anniversaire.

La conférence de Roger Chartier

Mais les festivités n’étaient pas tout à fait terminées : les étudiants anciens et nouveaux avaient en effet privatisé un étage du Vieux Mûrier, place Plumereau, pour achever cette journée de rencontres autour de quelques pintes bien fraîches (et d’une abondante provision de fromage et de charcuterie).

Le lendemain matin, samedi 21 novembre, une vingtaine de courageux étaient encore là au CESR, autour d’un solide petit déjeuner, pour porter sur les fonts baptismaux la toute nouvelle association des anciens élèves du master, à travers laquelle la vision d’une « école » PEEN esquissée la veille par Marie-Luce Demonet prenait encore un peu plus nettement vie.

Il est d’usage en pareil cas de se féliciter de la qualité des débats, de célébrer la convivialité qui a réuni tous les intervenants, et de souhaiter encore bien d’autres anniversaires à une formation qui a su si bien fidéliser ses « anciens ». On se bornera, plus honnêtement, à affirmer qu’on s’est autant marré qu’on a réfléchi, qu’on aimerait voir plus souvent tant d’anciens étudiants revenir sur les lieux de leur formation avec un plaisir aussi manifeste, et que l’Université est un lieu extraordinaire quand on y voit chacun, enseignant, étudiant, chercheur ou personnel d’administration s’investir avec autant d’énergie pour la réussite d’une telle manifestation. Sans pouvoir les nommer tous, toute l’équipe pédagogique adresse ses plus chaleureux remerciements à tous ceux qui ont contribué à ce succès.


Vous aimerez aussi...