Une expérience de stage PEEN : Valorisation d’un corpus de la Renaissance, Archives municipales du Havre

Porte d'entrée du fort de Tourneville, Archives municipales du Havre https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Fort_tourneville_porte.JPGDans le cadre du Master 2 professionnel « Patrimoine ֤Écrit et Édition Numérique », j’ai pu effectuer mon stage de fin d’études aux Archives municipales du Havre. Ce service souhaitait, à l’occasion de la célébration du 500e anniversaire de la ville qui se profile pour 2017, mettre en lumière quelques sources parmi les plus anciennes de leurs fonds au travers d’expositions physique et virtuelle. Ce stage semblait être fait pour moi : souhaitant intégrer le monde des Archives, j’étais à la recherche d’une première expérience au sein de ce milieu professionnel. J’étais également très enthousiaste à l’idée de participer à la valorisation d’une ville que je connaissais et que j’appréciais depuis toujours. Le caractère pluridisciplinaire de cette offre de stage, qui alliait Histoire, paléographie, gestion de projet, exploitation des Humanités Numériques et notamment de la Text Encoding Initiative (TEI), m’a séduite.

Ainsi, lors de ces trois mois, mon rôle a été de réaliser tout un travail en amont de ces expositions. Ce programme de valorisation avait pour but de rendre accessible à un large public, grâce à plusieurs outils, quelques-unes des premières chartes du Havre et de lui faire découvrir l’histoire de la ville et de son port au XVIe siècle. Plusieurs missions ont été définies.

Je devais dans un premier temps effectuer une sélection de quinze manuscrits. Il s’agissait de constituer un corpus assez diversifié pour donner aux lecteurs un aperçu de plusieurs aspects et caractéristiques d’une cité telle que le Havre à cette époque (économie, organisation municipale, activités maritimes, diplomatie, guerre, société etc.). Il fallait prendre en compte plusieurs éléments : l’état des documents, la pertinence de leur contenu, ainsi que mes propres capacités de lecture de la graphie de ces textes. Difficile de faire un choix parmi tous les manuscrits du fonds ancien !

Ces documents sélectionnés ont ensuite fait l’objet d’une transcription. L’objectif était de permettre et de faciliter la lecture de chacun de ces textes par un public élargi. Les transcriptions devaient être homogènes et fidèles aux originaux. Manuels de paléographie et autres outils m’ont permis de venir à bout de certaines difficultés liées à la graphie et aux abréviations. Une aide extérieure m’a été particulièrement précieuse : celle du public. Au travers des réseaux sociaux, certains lecteurs ont pu apporter leurs propres interprétations de quelques-uns des textes du corpus. Cette transcription collaborative a été une expérience plaisante et très positive.

Une fois ces manuscrits transcrits, il fallait les rendre intelligibles aux lecteurs en adaptant leur contenu en français moderne et en les replaçant dans leur contexte historique. La syntaxe, les tournures de phrases et le vocabulaire du XVIe siècle sont parfois difficiles à comprendre et à interpréter. Un grand nombre de dictionnaires en ligne et les ouvrages de la bibliothèque historique des Archives municipales du Havre ont été sollicités pour ces étapes.

Valoriser grâce aux outils numériques : tel a été le second axe de mon stage. Chacun des manuscrits du corpus a été numérisé. Ces versions numériques ont été intégrées à la base de données des Archives municipales du Havre, Avenio, tout comme l’ensemble des transcriptions, adaptations et contextualisations (intégrées au format PDF). Des termes, noms, lieux, édifices et événements relevés dans ces documents ont également été indexés sur Avenio.

Les premières conceptualisations de l’exposition virtuelle m’ont également été confiées. Celle-ci se présentera sous la forme d’une bibliothèque virtuelle. Chaque manuscrit numérisé bénéficiera d’une page du site, sur laquelle l’internaute pourra découvrir l’histoire du document, sa transcription et son adaptation en français moderne. Pour cette étape, il fallait définir les besoins, les fonctionnalités et la structure du site : état de l’art, modèles de pages et rédaction d’un cahier des charges ont été réalisés.

Les Archives municipales du Havre souhaitaient expérimenter, dans le cadre de ce projet, un outil numérique : la Text Encoding Initiative (TEI), norme d’encodage des textes, utilisée dans les milieux universitaires et de la recherche, mais peu par les services d’Archives, qui utilisent surtout l’XML-EAD. Mon travail consistait donc à introduire et « tester » la TEI au sein des Archives de la ville en encodant les manuscrits de mon corpus. Il fallait montrer ce que permettait cette norme de codage : restitution fidèle à l’écran de la structure des manuscrits ; description complète des documents ; mise en valeur de certains termes d’indexation ; et surtout, conservation et archivage des données et métadonnées propre à chaque manuscrit. Cette étape a été la plus délicate : je n’avais que peu pratiqué la TEI, les choix de règles d’encodage n’ont pas été simples à faire et j’avais peu de compétences pour rédiger les feuilles de style qui permettent de visualiser les fichiers XML-TEI sur une page internet.

Tout le long de mon stage, j’ai bénéficié d’une aide, d’une écoute et d’un soutien remarquables de la part de chaque membre de l’équipe, qui a eu la gentillesse de me présenter son métier, et de mon tuteur de stage, qui a pris le temps de faire le point avec moi, chaque semaine, sur mon travail. Chacun d’entre eux m’a prodigué conseils et informations qui m’ont permis de mieux connaître le monde des Archives et la diversité des missions, des activités et  des projets d’une telle structure. Cette expérience a été enrichissante à tout point de vue : j’ai pu mettre en pratique connaissances et compétences assimilées lors de mes études, mais aussi en acquérir de nouvelles (notions archivistiques, paléographie à plus grande échelle, gestion et organisation d’un projet). J’ai pu également cibler mes limites et évaluer ce qu’il me restait à apprendre. Renforçant l’intérêt que je portais au patrimoine écrit, à sa conservation et à sa valorisation, cette immersion dans le monde du travail m’a confortée dans ma volonté d’intégrer le milieu professionnel des Archives, qui est actuellement au cœur de ma recherche d’emploi.

Morgane Watiez, promotion PEEN 2015-2016


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *