Colloque | Patrimoines documentaires communs et analyse des cultures en mouvement : Poitou, Aquitaine, Amérique du Nord

img_colloque_patrimoines_poitiersColloque, du 17 au 19 novembre 2016, Université de Poitiers

Colloque international pluridisciplinaire en sciences humaines et sociales, littérature et arts, organisé par les laboratoires Mimmoc et Criham (université de Poitiers) et par le Crhia (université de La Rochelle), sous la coordination d’André Magord (administrateur du colloque, Mimmoc / université de Poitiers), Marlène Belly (Criham / université de Poitiers) et Didier Poton (Crhia / université de La Rochelle).

Présentation

Dans le contexte du développement des humanités numériques, on constate un renouveau des études scientifiques à partir de fonds documentaires spécifiques et de fonds d’archives écrites, sonores et visuelles, de corpus linguistiques, de collections. Cette dynamique, qui se situe souvent dans un cadre régional, s’appuie sur des techniques de numérisation de plus en plus avancées, sur des méthodes de valorisation qui rejoignent des domaines d’application dans les secteurs de la patrimonalisation, du tourisme, de la création artistique et de la participation des populations locales par la mise en place de plateformes collaboratives. L’intérêt de ce renouveau porte également sur le croisement, la réactivation et l’actualisation de connaissances en termes d’environnement, de climat, entre autres.
Dans le contexte de la francophonie internationale et des liens spécifiques développés entre la France et l’Amérique du Nord, l’étude des transferts culturels à partir de bases de données systématisées permet par ailleurs des éclairages inédits sur le fonctionnement des cultures en mouvement, notamment en contexte diasporique.
Ce colloque s’articulera sur deux volets d’activités scientifiques très complémentaires : d’une part la présentation de collections de fonds patrimoniaux et de leurs modes et politiques de valorisation (notamment en ce qui concerne les projets numériques collaboratifs et la mise en place de base de données numériques communes interopérables) ; d’autre part les analyses scientifiques menées à partir de ces fonds et qui visent à redonner une dynamique de valorisation à des ensembles patrimoniaux avec des applications au plan régional (en termes de développement local et de valorisation culturelle) ainsi que sur le plan de la compréhension interculturelle en contexte de francophonie internationale et de mondialisation.

I – Valorisation du patrimoine culturel immatériel et singularités territoriales

– le patrimoine culturel immatériel en tant que facteur d’ancrage au territoire et qu’outil de développement culturel, social et économique durable, en contexte de mondialisation, (socle commun de pratiques sociales, techniques et symboliques qui s’inscrivent pleinement dans les objectifs de la Convention de l’UNESCO (2003) ; préoccupations environnementales…)

– le patrimoine culturel immatériel en tant que levier fondamental du développement aussi bien de l’individu que des groupes et ferment indispensable à l’épanouissement de nouvelles formes d’expression (culturelle, politique, artistique, pédagogique…).

– la mise en place de tout un outillage propre à la plus grande et appropriée diffusion possible du patrimoine culturel immatériel : expositions, circuits culturels avec supports multimédias, publications, publications pédagogiques (interactives, papier/Internet), collaboration avec des créations artistiques, conférences illustrées, interventions dans les écoles.

II – Patrimoines documentaires communs : l’apport du numérique pour la valorisation du patrimoine culturel immatériel

Le renouveau des études scientifiques à partir de fonds documentaires spécifiques et d’archives écrites, sonores et visuelles s’inscrit dans la totale prise en compte des apports des techniques numériques de pointe. Cet axe s’intéressera à leur présentation, leur confrontation et à l’analyse, au niveau des conséquences, de leur utilisation en particulier sur un plan éthique et juridique.
Il s’agira, également, de voir comment la valorisation de ce type de fonds peut-être source de réflexion en matière de nouvelles recherches techniques. Seront ainsi abordés :
– L’aspect sauvegarde et valorisation : parle-t-on d’un seul et même projet ?
– Les moyens novateurs pour la gestion et la valorisation des fonds d’archives essentiellement sonores et dynamiques.
– Les nouvelles sources d’attractivité pour un large public : diffuser la connaissance
– La revitalisation des communautés productrices au moyen d’une approche participative
– Le rôle et la place des démarches collaboratives dans le cadre d’une valorisation à l’échelle de la francophonie
– La technique au service du patrimoine culturel immatériel et/ou les perspectives de ces fonds pour le secteur de la recherche technique.

III – L’analyse des cultures en mouvement : recontextualisations, réappropriations et nouvelles historicités

– analyse du renouvellement des processus identitaires en lien avec un patrimoine matériel et immatériel établi au gré des circulations transatlantiques

– l’inscription des populations en mouvement dans des historicités territoriales régionales, tout particulièrement dans le contexte actuel d’exode rural, d’urbanisation, d’interculturalités, mais aussi dans des dynamiques diasporiques en contexte de mondialisation (transferts culturels, emprunts, actualisations, nouveaux métissages, medias)

– la notion de transferts culturels par les échanges « virtuels » de plus en plus nombreux, permis par les nouvelles technologies de l’information, les réseaux sociaux

– les nouvelles connaissances sur le rôle social de la culture dans le cadre des cultures en mouvement, analyses de situations, (projet social et rencontre de trajectoires historiques, parcours culturels), réflexions théoriques.

 

Comité scientifique

Clint Bruce, titulaire de la Chaire de recherche en études acadiennes et transnationales de l’université Ste Anne, Canada
Jean-Jacques Casteret, directeur de l’ Ethnopôle InOc–Aquitaine, France
David Chesnet, responsable plateforme numérique, MSHS, Poitiers, France
Yves Frenette, titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les migrations, les transferts et les communautés francophones à l’université St Boniface, Manitoba, Canada
Pierre-Don-Giancarli, université de Poitiers, France
Lucie Hotte, Chaire de recherche sur les cultures et les littératures francophones du Canada, université d’Ottawa, Canada
Gregory Kennedy, directeur de l’Institut d’études acadiennes de l’université de Moncton, Canada
Ronald Labelle, directeur du Beaton Institute, Cape Breton University, Canada
Jean Morency, université de Moncton, Canada
Jean-Sébastien Noël, université de La Rochelle, France
Martin Pâquet, titulaire de la Chaire pour le développement de la recherche sur la culture d’expression française en Amérique du Nord (CEFAN), université Laval, Canada
Nathan Rabalais, William and Mary university, Virginie, États-Unis
Noël Richard, université de Poitiers, France
Bertrand Rouby, université de Limoges, France
Jimmy Thibeault, Chaire de recherche du Canada en études acadiennes et francophones, université Ste Anne, Canada

Programme complet : http://emf.fr/wp-content/uploads/2016/11/Programme-colloque-Patrimoine-novembre-2016.pdf

 

Source : http://criham.labo.univ-poitiers.fr/actualites/appel-a-communications-colloque-patrimoines-documentaires-communs-et-analyse-des-cultures-en-mouvement-poitou-aquitaine-amerique-du-nord/


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *