Quand l’archivage devient électronique… (colloque)

Les 5 et 6 février 2013, les Archives nationales et les Archives diplomatiques de France organisent un colloque sur l’archivage électronique, ouvert au public français et international, intitulé « Quand l’archivage devient électronique… ».

Ces rencontres donneront la parole à de nombreux archivistes confrontés à l’expérience concrète de l’archivage électronique, tant dans le secteur public (ministère des Affaires étrangères, ministère de la Défense, ministère de l’Économie et des finances, ministère des Affaires sociales) que dans le secteur privé (Orange France Télécom, Groupe La Poste). La dimension internationale de cette problématique sera aussi largement évoquée, notamment grâce à la participation des Archives fédérales suisses, qui témoigneront de leurs pratiques et de leurs réflexions.

Car au-delà des questions de conception, de déploiement, et même d’utilisation des systèmes d’archivage électronique, le colloque mettra l’accent sur les conséquences induites par cette nouvelle forme d’archivage : adaptation des méthodes, des procédures ou des usages, voire refonte de certains concepts archivistiques.

Symbole du partenariat qui unit les Archives nationales et les Archives diplomatiques autour du projet commun de création d’une plateforme d’archivage électronique définitif, VITAM (Valeurs Immatérielles Transférées aux Archives pour Mémoire), ces deux journées se dérouleront alternativement sur les sites des deux institutions : le 5 février, aux Archives diplomatiques, à La Courneuve ; le 6 février, aux Archives nationales, dans le nouveau bâtiment de Pierrefitte-sur-Seine.

Pour le programme et les inscriptions:
http://www.archivesnationales.culture.gouv.fr/chan/chan/journees-colloque-archivage-electronique-2013.html
La clôture des inscriptions est fixée au 10 janvier.


Cécile Boulaire

maître de conférences à l'Université François-Rabelais de Tours, est spécialisée en littérature pour la jeunesse.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *