Visite des archives de Chambray-Lès-Tours

Le 19 novembre, Audrey, Lisa, Marion et moi-même sommes retournées aux Archives de Chambray après la visite officielle dans le cadre du M2 pro. C’est Monsieur Pairis, le photographe-archiviste qui nous a reçues. Cette nouvelle rencontre avait pour but de photographier les parchemins appartenant à Audrey.

Mais à cette occasion, M. Pairis nous a fait visiter certaines pièces des archives que nous n’avions pas vues lors de la première visite. Ce sont quatre salles que nous avons découvertes. Trois chambres froides – trois températures différentes – et une pièce qui accueille des archives un peu particulières (coussins, tableaux). Dans les trois chambres froides, les archivistes gardent photos, diapositives, cassettes vidéos ou encore plaques de verres. Ces objets doivent être gardés à des températures basses (entre 8° et 15°) afin d’être bien conservés. La conservation est évidemment un enjeu primordial pour les archives. L’arrivée de la numérisation, le stockage des données et éventuellement leur mise en ligne ont changé les problématiques et les méthodes de travail depuis plusieurs années déjà. Les archives doivent dorénavant gérer des documents numériques, les serveurs de stockage, leurs sécurités, mais également la formation du personnel ou encore la gestion des fréquentations sur le lieu physique des archives ou en ligne.

Salles d’archives

Après cela, nous sommes retournés dans l’atelier de photographie. M. Pairis nous a montré le fonctionnement d’un shooting d’archives. Ce sont quatre documents d’époques différentes (fin XVe siècle au XIXe siècle) qui étaient à photographier. La diversité des documents oblige le photographe à s’adapter. Ainsi, pour chaque document, il a fallu plusieurs prises de vues pour trouver les bons réglages. Le shooting a duré une heure et a été agrémenté de commentaires et d’explications sur la photographie. Nous avons ensuite consulté les photos sur l’ordinateur afin de voir les résultats. Des modifications des photographies sont nécessaires avant d’être mises en ligne : couleurs, luminosité, recadrage. Elles sont effectuées par des logiciels spécifiques type Photoshop.

Salle de photographie et vitrine d’appareils photo

La matinée s’est finie par des récits de M. Pairis et un diaporama de ses photos professionnelles à ses débuts. A l’occasion de ce billet, nous souhaitons une fois de plus le remercier d’avoir bloqué sa matinée afin de nous recevoir. Ainsi que Lydiane Gueit-Monchal, la directrice des archives de Chambray-lès-Tours de nous avoir permis cette visite instructive et pédagogique.

De gauche à droite : Lisa, Audrey, Bérangère, Marion

Bérangère Gautier


Cécile Boulaire

maître de conférences HDR à l'Université de Tours, est spécialisée en littérature pour la jeunesse.

Vous aimerez aussi...