Bourse de thèse en humanités numériques à Grenoble

Bourse Doctorale pour le développement de l’interface FGBib

Titre : Bibliothèques enrichies: les utilisateurs et leurs interfaces.

Mots Clé : Humanités numériques, Web collaboratif, Interfaces, Traitement automatique des langues naturelles, Bibliothèque numérique, Études d’usage

Lieu : Grenoble

Financement : Université Grenoble Alpes (allocation ministérielle, 1684.93€ brut mensuel)

Encadrants : Elena Pierazzo (GERCI), Hervé Blanchon (LIG)

Période : début de la thèse en octobre 2015

Instruction aux candidat(e)s : Les candidat(e)s doivent envoyer leurs candidatures avant le 20 juillet 2015 (CV, lettre de motivation, notes et classements en Licence et Master ou équivalents, lettres de recommandation, référents, …) le plus rapidement possible par courrier électronique à elena.pierazzo [ at ] u-grenoble3.fr et herve.blanchon [ at ] imag.fr.

Projet de Thèse

Ce projet de thèse éminemment pluridisciplinaire vise à poser les bases en termes de besoins et de réponses à ceux-ci pour une bibliothèque numérique riche et collaborative. D’une part il se focalisera sur les bibliothèques numériques du point de vue de leurs usagers et de leurs usages, un axe de recherche pour lequel la littérature est rare et très peu spécifique; d’autre part il se concentre sur l’un des problèmes les plus épineux des humanités numériques: l’identification de leur(s) public(s) et de leurs besoins. Dans la plupart des cas en effet, les outils informatiques entourant les bibliothèques numériques sont construits à partir des exigences de leurs créateurs, et en fonction les besoins présumés des utilisateurs; lesquels utilisateurs ne sont rien d’autre que la projection des besoins et des caractéristiques des créateurs eux-mêmes. Cette stratégie a montré ses limites et une approche basée sur les besoins des utilisateurs finals est encore marginale.

Le projet de thèse répond précisément à ces deux types de besoins. L’approche scientifique se situe entre humanités numériques, sciences sociales et informatique. Le ou la doctorant(e) devra adopter des méthodes et approches propres à ces trois disciplines. En effet, l’une des questions qu’il (elle) devra examiner sera l’identification des facteurs qui déterminent l’engagement du public : est-ce le contenu (présence/absence de certains types de documents), la façon de le présenter (interface, outils) ou plutôt le type de communauté s’agrégeant au tour de la ressource? La thèse devra inclure :

  • Analyse d’un domaine intellectuel et des ses structures profondes (des besoins vers une application)
  • Développement de prototypes pour alimenter les enquêtes et pour consolider les résultats (d’une application vers les usages)
  • Interviews, questionnaires, panels, observation et analyse statistique des résultats des activités des usagers (des usages vers de nouveaux besoins)

Le travail de thèse aura une nature exploratoire et théorique, mais elle inclura le développement de prototypes et de scénarios interactifs pour l’évaluation des hypothèses. La thèse se développera donc en trois phases :

  • Analyse des besoins «internes»; dialogue avec les partenaires de Fonte Gaia (http://fontegaia.hypotheses.org/projet-fonte-gaia-2) afin d’identifier les fonctionnalités requises pour l’administration, les services d’annotation et la gestion des données pour l’interface publique.
  • Analyse des besoins du public : création de questionnaires, analyse des typologies d’usagers (spécialistes ou grand public) et création de panels représentatifs et de panels de contrôle.
  • Développement de maquettes et prototypes, qui répondent aux besoins identifiés dans les deux premières phases; les prototypes seront testés ensuite avec les partenaires de Fonte Gaia, sur les panels représentatifs créés dans la phase 2, et sur de nouveaux groupes d’usagers identifiés spécifiquement.

La thèse produira enfin un cadre de connaissances sur l’engagement du public dans le domaine du patrimoine numérique et en particulier une évaluations des facteurs contributifs de la création de communautés mixtes spécialistes-grand public, afin de déterminer l’impact sociétal des ressources numériques à contenu culturel.

Profil recherché

Compte tenu du caractère pluridisciplinaire du sujet, le candidat devra avoir suivi des enseignements dans au moins deux des trois domaines suivants : informatique liée au Web, traitement automatique des langues naturelles, humanités numériques. Il aura en outre obtenu de très bons résultats.

En particulier, le candidat doit montrer qu’il possède les connaissances suivantes, ou, s’il ne les a pas, qu’il a la volonté et la capacité de les acquérir:

  • Fort intérêt pour les questions et les enjeux des Humanités Numériques
  • Connaissance des principales bibliothèques numériques en France et à l’étranger
  • Connaissance des principes du crowdsourcing et de l’engagement public
  • Connaissance des principaux enjeux de la gestion patrimoniale et documentaire
  • Connaissance des principaux standard des données et métadonnées, inclus, mais non limité à, EAD, Dublin Core, TEI
  • Connaissance des technologies informatiques du Web dit 2.0 (interactivité, crowdsourcing, réseaux sociaux) ainsi que de la production, l’accès et la manipulation de données textuelles enrichies
  • Connaissance du domaine du traitement automatique des langues naturelles (méthodes et outils)

La thèse sera financée pour une durée de 3 ans par une allocation ministérielle dont le montant de base mensuel est de 1684.93 euros brut.

Le doctorant devra s’inscrire auprès de l’école doctorale en septembre 2015, pour un contrat de travail débutant au 1er octobre 2015.

Contacts

Elena Pierazzo: elena.pierazzo [at] u-grenoble3.fr; Hervé Blanchon: herve.blanchon [at ] imag.fr

 

Mise à jour du 16 septembre 2015: notre ancienne étudiante Elina Leblanc (promotion PEEN 2014-2015) a remporté cette bourse de thèse. [C.Boulaire]


Cécile Boulaire

maître de conférences HDR à l'Université de Tours, est spécialisée en littérature pour la jeunesse.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.