Loi sur le numérique, open access et publications savantes

La publication récente de l’avant-projet de loi sur le numérique par Axelle Lemaire, secrétaire d’État au numérique, a notamment permis de relancer le débat sur l’open access dans le cas des publications scientifiques. De nombreux groupements de chercheurs prennent position sur ces sujets. Cette semaine, l’Institut des sciences de la communication (CNRS / Paris-Sorbonne / UPMC) organisait une journée intitulée Les connaissances scientifiques : biens privés, publics ou communs ? La plateforme Cairn organise de son côté une journée le 14 octobre prochain au collège des Bernardins. Une tribune signée par 75 personnalités a été publiée à ce sujet dans Le Monde le 10 septembre. Mais sur son blog Affordance, Olivier Ertzscheid s’agace, et rappelle quelques faits élémentaires concernant les universités, leurs publications (les publications de leurs chercheurs, plus exactement), et leur relations à l’open access. Stéphane Vial fait une synthèse des différents enjeux sur son blog. À méditer avant d’aller voir sur le portail HAL de l’Université François-Rabelais la liste des publications de ses chercheurs… parfois accompagnées du dépôt de l’article lui-même!

Lien vers la consultation publique autour de cet avant-projet.

Mise à jour le 15 octobre:

Fanny Mion-Mouton publie sur le carnet de recherches Bulac un billet intitulé « Publier en Open Access ? Oui, mais pas à n’importe quel prix ! », qui  fait le point sur les différents « niveaux » de l’Open Access. De son côté, Marin Dacos se livre à une autre mise au clair, sous le titre « Pourquoi il faut distinguer clairement les archives ouvertes et l’édition électronique ouverte », sur le carnet L’édition électronique ouverte.


Cécile Boulaire

maître de conférences à l’Université François-Rabelais de Tours, est spécialisée en littérature pour la jeunesse.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *