Une expérience de stage PEEN : préparer la numérisation d’albums photographiques à la BU de Médecine de Tours

Après quelques semaines de recherches, j’ai eu l’opportunité de réaliser mon stage au sein de la bibliothèque universitaire de Médecine Émile-Aron. J’ai été accueillie par Madame Sandrine Leturcq, responsable et conservatrice de la bibliothèque, qui m’a accordé sa confiance et m’a accompagnée tout au long de mon stage.

La principale mission qui m’a été confiée était de préparer la numérisation de deux albums photographiques. L’un de ces albums a été composé par le docteur Paul Guillaume-Louis, figure marquante et importante de la faculté de médecine de Tours et de l’ancienne école de Médecine. Cet album présente des photos de la Guerre 1914-1918 et principalement du service de santé des armées avec les ambulances chirurgicales. Le second album a quant à lui appartenu au professeur Pierre Groussin et concerne un congrès de médecine interne de 1983.

album photographie de Paul Guillaume-Louis.

Album photographique de Paul Guillaume-Louis.

Le travail de préparation de la numérisation m’a conduit à rédiger un certain nombre de documents tels que le cahier des charges de numérisation, document primordial dans la conduite d’un tel projet. En effet, le cahier des charges est un document à valeur contractuelle qui permet d’exprimer l’ensemble des besoins et des attentes à un prestataire. Le fichier de récolement a aussi fait partie des documents que j’ai dû produire, il s’agit de décrire et de lister dans un tableur l’ensemble des vues qui seront réalisées, donc par exemple, pour un album photo, il s’agit de décrire chaque photographie, et d’en faire un constat d’état. Ce travail sur des photographies m’a aussi permis de m’intéresser à l’histoire de cet objet et à la signification que pouvait revêtir un album photographique. J’ai ainsi également été amenée à traiter des questions de conservation matérielle et préventive pour ces albums. En effet, la photographie est un objet à la fois très fragile et instable dans le temps, et très vivant. Il nécessite donc des conditions de conservation particulières qui correspondent au support photographique et au procédé utilisé par le photographe.

Album photographique de Pierre Groussin.

Album photographique de Pierre Groussin.

Je n’envisageais pas nécessairement, avant de commencer mon stage de travailler sur des photographies, n’ayant que peu de connaissances dans ce domaine, mais ce travail a finalement été pour moi une véritable découverte et une réelle opportunité d’ouverture vers d’autres types de documents patrimoniaux.

Ce stage m’a appris l’importance de la notion d’aide et de conseil dans la réalisation d’un tel travail puisque j’ai pu bénéficier de l’expérience d’un certain nombre de personnes plus habituées à la mise en place d’une numérisation et au traitement des photographies. Le regard de personnes extérieures permet également de se remettre en question et de progresser. Mais il n’a pas été possible d’aller jusqu’à l’étape de la numérisation avant que je termine mon stage puisque la BU Médecine a entrepris en parallèle un travail de classement et de cotation de son fonds iconographique, travail de longue haleine sans lequel il n’est pas possible de nommer les fichiers numériques produits.

J’ai réalisé tout ce travail dans un cadre en plein renouvellement, la bibliothèque universitaire. Les bibliothèques universitaires vivent effectivement des changements très importants face au développement du numérique et des ressources en ligne. J’ai pu observer ces changements et constater qu’au-delà d’un renouvellement des ressources documentaires, un renouvellement de la profession de bibliothécaire est en cours. Les bibliothécaires se placent désormais comme des médiateurs privilégiés entre l’information, la recherche documentaire et l’utilisateur ou l’étudiant qui peut se sentir comme perdu au milieu d’une masse informationnelle et documentaire de plus en plus en plus importante. Les bibliothèques universitaires s’installent donc dans une dynamique d’ouverture avec un travail qui se pense d’une part à l’échelle de l’université François-Rabelais et d’autre part, pour la BU Médecine, à l’échelle du Centre Hospitalier Universitaire. Des missions transversales et annexes m’ont donc également été confiées dans ce contexte plus large avec la participation à de nombreuses réunions qui concernent le travail sur les ressources numériques et la formation des étudiants à l’utilisation de ces ressources.

J’ai finalement vécu ce stage de manière très positive dans une structure accueillante et surtout dans un climat de confiance, avec une réelle intégration à l’équipe de la bibliothèque. J’ai pu découvrir l’univers particulier d’une bibliothèque de Médecine possédant un fonds ancien très riche, mais j’ai aussi pu découvrir les autres bibliothèques du Service Commun de Documentation et leurs particularités. Ce stage m’a donc confortée dans la volonté de poursuivre professionnellement dans  le monde des bibliothèques et notamment en bibliothèque universitaire. Le travail dans une bibliothèque telle que la BU Médecine m’a également montré l’importance de la pluridisciplinarité puisqu’une BU offre aussi aux étudiants des sources pour la recherche, sources qui touchent plusieurs domaines comme la médecine ou les sciences humaines et sociales avec l’histoire de la médecine ou encore les lettres.

 

Constance MARTEAU

Mon CV: https://constancemarteau.wordpress.com/


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search