Expérience de stage PEEN : Réflexion autour d’un plan de communication pour la Bibliothèque Municipale de Lyon

Lorsque la question du lieu de stage s’est posée, en début d’année, je souhaitais trouver une institution proposant un projet enrichissant qui mettrait à contribution tant les connaissances acquises lors du Master PEEN que celles de mon précédent Master en Conservation et Restauration d’Arts Graphiques. C’est donc avec un grand plaisir que j’ai pu intégrer les équipes de la Bibliothèque Municipale de Lyon (BML) et plus particulièrement de la Documentation régionale.

Réflexion autour d’un plan de communication

La première tâche qui me fut confiée, lors de mon arrivée, se basait sur la réflexion autour d’un plan de communication destiné à informer les usagers du chantier en cours. En effet, depuis 2016, la BML est en pleine préparation du déménagement de ses collections en vue d’une réfection des étages du bâtiment qui les contient. C’est la raison pour laquelle de nombreux documents ne seront à l’avenir plus disponibles et ce pour une durée pouvant aller jusqu’à 6 ans. Ma tutrice, Anne MEYER, m’a donc chargée de réfléchir à des solutions de communication pouvant permettre au public d’appréhender ce chantier et d’en comprendre les tenants et aboutissants. Plusieurs solutions ont été envisagées parmi lesquelles notamment un parcours initiatique lors des Journées Européennes du Patrimoine afin de donner à voir au public les différents aspects du métier de bibliothécaire au sein d’une telle structure. Plusieurs autres solutions ont été proposées telles que la présence d’un artiste en résidence ou encore la communication via des réseaux sociaux dédiés au projet.

Cette réflexion fut particulièrement enrichissante et instructive, notamment lors de la recherche de projets similaires. En effet de nombreux projets de déménagements ont vu le jour. Dans les plus récents nous pouvons citer la Bibliothèque Universitaire de Strasbourg mais aussi la Bibliothèque Humaniste de Sélestat. Cependant la particularité du déménagement des collections de BML réside dans la volonté de l’institution de rester ouverte au public. Il était donc indispensable de réfléchir à des médias ou des actions pouvant permettre un échange constructif avec les usagers.

60 kilomètres linéaires de documents à conserver

En parallèle du projet de communication j’ai pu, sur la demande de ma tutrice de stage, aider à la conservation des ouvrages et à la réflexion concernant leur futur. En effet, sur un projet comme celui-ci, il est primordial d’avoir une vue exhaustive des collections en place. De cette façon il est par la suite plus aisé de déménager les ouvrages en toute sécurité et sans risque de pertes. Ma tutrice m’a confié la création des plans d’implantations permettant d’avoir une vue précise de l’emplacement des collections à un instant T. Une fois ces étages matérialisés sous forme de tableur (fichier Excel) j’ai pu créer les plans des futurs étages avec une conception idéale de l’espace allouée de manière à pouvoir rassembler des collections qui à ce jour étaient éclatées dans différents étages faute de place.

Ce déménagement entraîne donc un réaménagement des étages avec une réflexion constructive et intellectuelle autour des collections afin de permettre par la suite une meilleure gestion et distribution des ouvrages requis par les usagers.

Lors de ce processus de création de plans d’implantations nous avons noté un certain nombre d’objets particulièrement endommagés et nécessitant une conservation et un traitement particulier. C’est la raison pour laquelle, après création d’une liste, nous avons lancé un chantier d’emballage de ces documents dans un papier neutre de conservation afin de les protéger lors des mouvements à venir. Ils ont par ailleurs été noté comme non communicable au public de façon à les protéger en vue d’une éventuelle numérisation future.

Une expérience enrichissante

Grâce aux connaissances acquises en cette année de Master PEEN j’ai eu la chance de pouvoir travailler sur un projet d’établissement à long terme, très enrichissant et diversifié dans ses missions. Souhaitant travailler dans une institution par la suite cette expérience fut pour moi un moyen d’appréhender des problématiques jusque là inconnues et de travailler au sein d’une équipe particulièrement investie. Je ressors grandit de cette expérience et avec une volonté toujours plus prononcée de travailler au sein d’une institution publique.

Margaux LAPIERRE – Master PEEN – Promotion 2017/2018


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.